PROPOSITION D’UN MOTEUR RELATIONNEL-TEMPOREL GOUVERNÉ PAR LA LOGIQUE DES INTERVALLES

Proposition de thèse
  • Quand ? 09/05/2018 à partir de 13:00 (America/Montreal / UTC-400)
  • Où ? Au local D4-2011 de la Faculté des sciences
  • Nom du contact
  • Participants Patrick Andjasubu Bungama, étudiant au doctorat à l’Université de Sherbrooke
  • Ajouter l'événement au calendrier iCal

RÉSUMÉ : Depuis quelques années, on assiste à un renouveau d’intérêt pour les bases de données temporelles. Dans le secteur de la santé en particulier, les données temporelles permettent la traçabilité des informations comme des activités et facilitent la reconnaissance, la représentation et l’interprétation des épisodes de soins, essentiels dans plusieurs contextes (diagnostic, protocole clinique, gestion et suivi de la thérapie, etc.). L’introduction d’attributs temporels dans une relation peut induire divers problèmes tels que la redondance, la circonlocution, la contradiction et la non-compacité de données, nécessitant la mise en œuvre de contraintes appropriées. Par ailleurs, la représentation granulaire du temps est trop encombrante et requiert en pratique des attributs de type intervalle. Le recours aux intervalles exige cependant l’extension des opérateurs relationnels à l’aide des opérateurs PACK et UNPACK qui permettent de passer d’une représentation à l’autre. Néanmoins, leur calcul est très onéreux en espace et en temps de traitement. Pour résoudre cette problématique, il a été envisagé de mettre en place des opérateurs capables de manipuler directement des relations comportant des attributs de type intervalle sans recourir directement aux opérateurs PACK et UNPACK. Le projet de thèse a pour but de développer cette solution. Trois volets sont considérés, à savoir : la proposition d’une structure d’indexation des intervalles, la définition d’algorithmes pour les opérations temporelles primitives et l’optimisation des opérateurs relationnels en fonction de ces dernières.

Membre du jury, présidente rapporteuse : Aïda Ouangraoua, professeure, Département d’informatique, Faculté des sciences, Université de Sherbrooke

Membre du jury, directeur de recherche : Luc Lavoie, professeur, Département d’informatique, Faculté des sciences, Université de Sherbrooke

Membre du jury, codirecteur de recherche : Jean-François Éthier, professeur, Département de médecine, Faculté de médecine et des sciences de la santé, Université de Sherbrooke

Membre du jury, évaluateur interne à l’Université de Sherbrooke : Gabriel Girard, professeur, Département d’informatique, Faculté des sciences, Université de Sherbrooke

Toutes les personnes intéressées sont cordialement invitées.